Plus de la moitié…encore quelques semaines de patience

20130326-152152.jpg

Publicités

Ça y est le ventre est sorti…

Ça y est le ventre est sorti…

Les beaux jours…

Le 4ieme mois j’étais en grande forme. Je me sentais belle, encore mince, mon ventre était sorti mais pas suffisamment pour qu’on le remarque. Enfin ça dépendait des vêtements bien sur.
Plus de vomissements, moins d’insomnies. J’ai repris le vélo d’appartement que j’ai arrêté sur les conseils de ma sage femme, car j’avais tendance à oublier que j’étais enceinte, lol. L’appétit revenait. Chouette!

Côté couple: on pouvait enfin ressortir, aller au restaurant sans que j’ai des nausées, je me sentais bien bien dans ma peau.

Côté beauté: Ma peau superbe, légèrement hâlée, les cheveux brillants, par contre la pilosité plus forte. Eh oui tout ne pas être parfait!

Le 17 janvier 2013, à 16 semaines de grossesse, nous avons appris que nous avons des filles. Quel bonheur et quelle joie! Je me suis misé à appeler tout le monde pour célébrer cet événement. On avait déjà les prénoms donc pas de dispute! Lol. Je m’étais dites l’année précédente ma grossesse « si on a des jumelles, ce sera Raphaëlle et Abigaelle ». Chose faite!

Début du 5ième mois, ça y est j’ai pris 4 kilos. Ah le choc. 4 kilos d’un seul coup. Et que dans le ventre, du coup, on ne peut plus le rater. Les vêtements sont bons au niveau des cuisses mais plus au niveau du ventre, heureusement qu’il y a les copines.
À la fin du 5ième mois, je me vois apprécier manger comme jamais, tout en restant raisonnable bien sur.

Aujourd’hui, le 02 mars 2013, je suis dans mon 6ième mois, je pèse 56 kilos à jeun. Mon ventre est bien lourd et la nuit, je marche en pengouin. Lol. C’est que ça fait lourd 2 bébés, à elles deux elles font à peu près 1kilos 400 grammes. J’ai l’air d’être dans mon septième mois!

Pour sortir, on se fixe un magasin à la fois. Je m’épuise trop vite et si je suis trop longtemps debout j’ai des contractions. Donc je me ménage! La journée je suis allongée très souvent, à lire ou écrire, les jambes surélevées. Ah et la voiture… Je ne supporte plus les longs trajets. C’est qu’il faut que les garde en moi le plus longtemps possible ces petites puces!

Mais ce qui est extraordinaire c’est de les sentir bouger. Wouha! C’est que ça gigote la dedans! Il y en a une qui a la bougeotte, comme sa mère, Raphaëlle. Elle réagit aux chatouilles. Abigaelle à droite, réagit aux voix surtout celle de son père. Elles son déjà si différentes. Raphaëlle se cache à toutes les échos et avec la sage femme. L’autre se laisse faire, lol.

Voilà voilà, à suivre…

20130306-161850.jpg

Ma grossesse géméllaire pas à pas…

Enceinte de mes deux filles

Enceinte de mes deux filles

Le premier trimestre

Je devais avoir 3 semaines lorsque j’ai su que j’étais enceinte. J’avais des signes dans mon corps qui ne trompaient pas mais j’avais tellement espéré et déçue avant que je préférais ne pas m’y fier. En même temps, je ne pouvais le nier non plus, c’est assez contradictoire.
Mon vente s’était arrondi, mes seins avaient durci et grossi, les veines étaient apparentes.
Je me réveillais la nuit avec des douleurs dans le bas ventre, similaire aux règles mais en plus douloureux.Mon ventre me tirait et était lourd.

Je n’ai pas fait de test de grossesse, j’ai fait la prise de sang directement. Elle s’est avérée positive. Deux semaine après, je devais la refaire pour voir si le taux Bêta-H.C.G avait augmenté et devait dépassée les 2000mUI/mL pour faire mon échographies, histoire d’être sûr que je n’avais pas fait de fausse couche. À mon plus grand étonnement, deux semaines après, il avait atteint les 3689 mUI/mL. Je me disais peut-être il y en a deux. En effet la première visite le 29-10-2012 a révélé 2 petits cœurs qui battent. Moment magique et inoubliable pour le papa et pour moi.

Le premier trimestre fut accompagnée de nausées, de vomissements et d’insomnies. Ce n’était pas de tout repos et le temps me paressait long. Mais même en vomissant, j’étais reconnaissante envers Dieu pour ces cadeaux.
Je passais les journées au lit, mangeant presque rien et vomissant presque tout.
Mes repas étaient les suivants: petits pots pour bébés. Mon mari préparait des plateaux pour moi, et heureusement lui et ma petite sœur s’occupaient de la maison et de moi bien sur.

Mes sensations? Je sentais mon ventre s’étirait, mes seins s’alourdirent et une présence dans mon ventre.

Mes émotions? La joie, la joie, la joie. Sauf après les nausées bien sur!
Le suivi Medical? Ayant une grossesse gémellaire j’ai été suivie à l’hôpital directement par une formidable équipe au CHU de Saint-Pierre. Dès le début, j’avais rendez-vous une à deux fois par mois avec des échographies. Prise de sang tous les mois.
Ma gynécologue m’a prescrite spécifiafoldine pour éviter des carences et préparer la colonne des bébés; je devais le prendre pendant le premier trimestre.
Côté vestimentaire? Je pouvais porter encore tous mes vêtements car mon ventre était tout petit petit.

La fin des vomissements:
Vers la fin du trimestre, mes vomissements se faisaient rares et je pouvais sortir de chez moi (toujours avec un sachet en plastique sur moi au cas ou).
Je n’avais pas pris de poids car je vomissais trop. Je mangeais peu et en petite quantité mais souvent, ce qui laissait croire que j’étais constamment en train de m’empiffrer. Cela dit c’était la seule façon de manger…

Mes envies étaient diététiques mais étranges: sardines, salade d’avocats et tomates au goûter…

Le début des gilis dans le ventre allait pouvoir commencer.

20130302-214719.jpg